Bravo la jeunesse

#ChapeauLaJeunesse qui se dépasse et nous épate !

Aujourd’hui, nous avons rendez-vous avec un grand champion ! Discret et engagé, il nous donne rendez-vous au Palais de Sports où il s’emploie à partager sa passion, comme il le fait en investissant Les Arènes de Metz. Au détour d’un couloir, c’est en chaussettes que nous nous retrouvons sur les tatamis. Une dizaine de personnes s’y entraînent sous les conseils avisés du maître, travaillent la puissance du corps, la précision du geste, la profondeur de la pensée. On y trouve des femmes, des hommes, des jeunes et des moins jeunes, mais tous recherchent la force et l’équilibre, car l’un ne va pas sans l’autre, c’est ce qu’on comprend rapidement quand on échange avec le coach.

C’est auprès de Charles Francois alias Karlito, qu’ils viennent s’entraîner, ils trouvent en lui la rigueur, l’abnégation et l’humanité qui leur permet de sentir plus forts, en capacité de relever les défis du quotidien. Son sport n’est pas juste un art martial, il s’agit aussi d’élever son esprit, de croire en ses capacités sans prendre la grosse tête. Ils ont trouvé leur maître, toute en humilitéKarlito - Charles Francois, distille les conseils bienveillants. Il est pourtant multiple champion dans sa discipline: la Boxe Thaï.

Né dans la Ville de Metz, Charles découvre le sport en commençant par le foot dès ses 4 ans. Remarqué par le centre de formation du FC Metz, il décide pourtant de poser le ballon rond pour se consacrer à un sport qu’il ne connait pour l’instant qu’à travers la télévision. C’est la boxe thaïlandaise qui le fait rêver, il voit d’impressionnants combats, le faste d’un sport séculaire, et la passion des foules, le jeune garçon qu’il est à déjà les yeux qui brillent. A 14 ans, il intègre le club de Bellecroix et s’entraine alors 6j/7 à raison de 2h/jour. A 16 ans, il est déjà considéré comme semi-pro à l’étranger et combat contre des adversaires parfois de 6 ans son aîné. Charles ne joue qu’à l’étranger, car en France la législation n’autorise pas le combat aux mineurs. Il intègre le circuit français à partir de ses 20 ans. Sa carrière décollera véritablement en 2006, lorsqu’il devient champion de Moselle, de Lorraine, de l’Est et de France dans la catégorie professionnelle. Après cela, il enchaîne les succès !

Il sera 6 fois champion de France, 3 fois champion d’Europe et même champion intercontinental. Il gagnera 6 fois le championnat mondial et aura même la chance de boxer face au Roi de Thaïlande et un public de 100 000 personnes en décembre 2010 : une véritable consécration pour ce gamin émerveillé par la mise en scène de ces combats dès son plus jeune âge. On ne parlera pas de ses échecs, mais Charles François n’oublie pas de nous rappeler que les défaites en boxe ou dans la vie doivent être acceptées, car elles sont formatrices : un message inspirant et une résilience indispensable pour tenir le cap.

Cette notoriété internationale n’a pas empêché Karlito de garder les pieds sur terre. Après une scolarité sans accros, il obtient un diplôme de comptable comme un filet de sécurité si sa carrière sportive ne décollait pas. 

Mais c’est aussi transmettre qui prend tout son sens dans la vie du champion qui a décidé de former des élèves. Il en accompagne 140 par an au minimum et opte pour le centre de Metz, car il souhaite permettre aux jeunes qui le suivent de sortir de leurs univers habituel et se confronter à un autre environnement. Karlito est un passeur, il tient à transmettre son savoir-faire et sa philosophie à ses élèves. Je le vois, sensible à chaque mouvement de ses élèves, identifiant les blocages psychologiques qui les empêchent d’aller plus loin.

Au pays du Muay Thaï, à l’issue du combat, tout le monde se salue, sans aucune rancune, c’est cette image, tout en humilité et en respect que nous gardons de cet échange. 

Vous l’aurez compris, Metz est le berceau de grands champions ! 

Un article rédigé avec Alex Spaneau

Retrouvez Karlito sur son site Web :www.coachkarlito.com

 – avec Charles Karlito Francois.

Add a comment